Vivre dans la réalité du coeur

Enfant, on m’a souvent dit que je ne faisais jamais rien comme les autres. C’est vrai, je ne fais pas comme les autres car je ne suis pas les autres. Je suis moi, une personne libre de penser et d’être.

J’ai toujours eu un esprit critique. Ne jamais me contenter de ce que l’on me servait dans ce monde, mais être toujours dans un questionnement profond.

Dès enfant, j’avais du mal à comprendre comment était conçu le monde des hommes et son utilité. Pourquoi naître puisqu’il fallait mourir ensuite. Pourquoi manger, alors que nous avions la nature autour de nous pour pourvoir à nos besoins. Pour moi, tout ceci était irréel, contre ma nature profonde.

Je ressentais autre chose, ce que je voyais et vivais dans ce monde était à l’opposé de mes convictions. Ce qui m’a valu bien souvent des rejets de mon entourage qui ne me comprenait pas.

Mais, avoir un esprit curieux, critique, savoir écouter sa nature profonde est le début du chemin de l’éveil. Cela m’a permis de développer mes capacités d’analyse mais aussi d’aller puiser au fond de moi pour aller chercher mes propres réponses. Ce que je ressentais, comme vérité. Ce qui me semblait en harmonie avec mon cœur ou totalement à l’opposé. Je n’ai jamais pu me contenter de ce que l’on me disait, il fallait que je le ressente profondément en moi et voir si c’était vrai ou un leurre.

Le monde des hommes est noyé dans les illusions et la manipulation que ce soit sur le plan énergétique ou sur le plan physique. Ce que vous voyez sur terre tout ce qui se passe dans le monde est le résultat des différents mondes énergétiques qui gravitent autour de la terre.

Evidemment, il existe de belles choses mais il existe aussi des mondes totalement corrompus. Ces mondes ont pris l’ascendant sur la terre depuis tellement de millénaires que l’humanité a finit par oublier qui elle était.

L’humain a été créé pour servir ces mondes de l’ombre.

Mais aujourd’hui, les choses changent car la terre en retrouvant ce qu’elle est réellement, apporte une nouvelle énergie à l’humanité. Elle balaie tout autour d’elle, les mondes qui ne sont pas en harmonie avec elle. Toute l’abnégation de ces mondes de dualité.

Je suis venue au monde avec ma propre vision et perception du monde. Pour moi, certaines choses n’avaient pas lieu d’être, la violence, la mort, la peur, manger, l’école, le pouvoir des hommes sur les femmes, la pédophilie… Dans mon esprit d’enfant, ces choses ne devaient pas exister, je ne les comprenais tout simplement pas.

En grandissant, on nous oblige à rentrer dans le moule, parfois par la violence, souvent même par la violence… alors on finit par s’éteindre petit à petit. On s’échappe, on se replie à l’intérieur de Soi et parfois, on finit même par oublier que cette partie là de nous existe.

Mais rien n’est jamais totalement disparu. Notre cœur est magnifique, il est issu de la lumière et cette lumière est indéfectible, rien ne peut la détruire. Il y a toujours un petit quelque chose qui reste et attend patiemment le bon moment pour se réveiller et se déployer.

Ce petit quelque chose c’est la vie, l’envie de vivre, le besoin de vivre. La vie est toujours là en nous, quoique nous fassions. Ce n’est pas la vie comme la vie humaine, non, c’est LA VIE, l’essence de la vie, l’essence créatrice de la vie qui est en chacun de nous. La Vie de la création qui s’étend à l’infini.

Cette vie est là, au creux de notre cœur et attend le bon moment pour se rappeler à nous.

Cette essence a toujours été là en moi, elle s’est éveillée à moi, alors même que je ne l’attendais pas. Elle s’est manifestée et m’a rappelé qui j’étais et qu’il était temps pour moi de me manifester.

Si depuis ma naissance, j’ai toujours rejeté ce monde, c’est que je savais au fond de moi, qu’il existait autre chose de totalement différent.

Là, d’où je viens, la noirceur n’existe pas. L’ombre n’existe pas. La vie est totalement présente en tout et partout, la lumière est omniprésente. Il n’y a pas de monde comme la terre d’aujourd’hui. Il n’y a pas de violence, pas de dualité, pas d’égo, pas d’emprise sur les autres, pas de manipulation…. Il n’y a rien de tout cela.

D’où je viens, il y a des mondes de lumière à perte de vue. Il n’y a ni début, ni de fin, c’est infini. Ces mondes s’expansent, il crée la vie. La vie sous toutes ses formes. Il y a un soleil qui nourrit tous les autres soleils et ceux-ci donnent naissance à d’autres soleils puis d’autres, à l’infini.

La lumière est totalement partout, la nuit est inexistante et même inutile. Les corps de lumière se régénèrent instantanément, il n’y a pas de fatigue, ni de maladie, de souffrance, de tristesse, ni de colère comme sur terre. Il y a des manifestations émotionnelles mais pas aussi violentes que sur terre.

Chaque être vit en parfaite harmonie avec son environnement, chacun contribue à la vie sous toutes ses manifestations.

Dans ces mondes, nous sommes tous connectés ensemble, à la même source de lumière et de vie.

Il n’existe pas de séparation.

Tous les êtres de lumière viennent de ces mondes. Nous avons gardé en nous, cette vie, cette connexion, ce sentiment d’appartenir à quelque chose de bien plus grand et de bien plus important que cette vie humaine sur terre.

Nous savons qu’au fond de nous, cette vie sur terre, n’est pas normale, qu’elle n’est pas naturelle. Cette vie, qu’on nous oblige à vivre, ce n’est pas ça la vie. Tout ce que nous vivons, ressentons n’a pas lieu d’être.

Nos mondes de lumière n’ont pas besoin de l’ombre pour savoir qu’ils sont de lumière, ni pour évoluer. Dans la lumière, l’évolution de la vie se fait naturellement dans l’explosion des cœurs.

Et au fond de nous, nous le savons, nous le sentons.

Aujourd’hui, sur terre, nous ressentons et vivons dans la matière, cette opposition qui se manifeste de plus en plus. La manifestation de deux énergies opposées. L’une n’a pas besoin de l’autre pour vivre, mais l’autre a besoin d’elle pour être.

La Terre se reconnecte totalement à sa véritable nature et en expansant sa lumière, elle détruit l’ombre. La Terre va devenir totalement invivable pour certains êtres, ces êtres qui ne viennent pas de la lumière.

Tout ce qui est sur terre, tout ce système que nous rejetons, n’est pas de lumière. La matière se manifeste depuis une conscience collective, une conscience de l’ombre. Tout ce que l’on voit ici, n’est donc pas en harmonie avec la vie. Tout ceci est en train de se dissoudre dans la lumière, cela se manifeste de plus en plus et cela va continuer.

C’est aussi le moment pour nous de nous reconnecter à notre véritable nature, à notre essence de vie, à la lumière de notre monde. Car notre monde, nous le portons en nous, il fait partie intégrante de nous.

En nous reconnectant à ce que nous sommes, en nous permettant d’être dans l’authenticité, dans notre vérité, dans notre cœur, dans notre lumière, nous créons ainsi une autre conscience collective. C’est cela qui se manifestera sur terre. C’est cela la nouvelle terre.

Cette conscience, cette dimension du cœur se manifeste de plus en plus.

Elle s’ancre en chacun de nous.

Alors, permettez-vous d’être vous, tel que vous êtes.

Permettez-vous de briller, rayonner.

Permettez-vous de vous aimer.

Permettez-vous de vous libérer.

Permettez-vous d’être heureux.

Permettez-vous de créer.

C’est cela qui fera que votre monde de lumière se manifestera sur la nouvelle terre.

Car ce monde, ces mondes, c’est nous. C’est nous tous.

Nous tous, qui ressentons ce chemin en nous.

Cette éclosion dans notre cœur.

J’ai souvent entendu : « tu ne fais rien comme les autres. Tu n’es pas à ta place ici, où tu n’as rien à faire ici. »

Je ne suis pas les autres, je suis moi.

Je suis de Lumière.

Je suis la Lumière.

Je suis la vie.

Et je choisis de manifester la Vie.

Vous êtes à votre place, car vous porter la Vie en vous.

Vous êtes né de la Lumière et là, où nous sommes, il n’y a que la Lumière.

Et cette Lumière se manifeste maintenant partout autour de nous et en nous.

Avec tout mon Amour

Que les graines semées dans les cœurs se manifestent.

Mina Natèh

 

Vous pouvez partager cet article mais veillez à ne pas le transformer et le partager dans son intégralité en mentionnant l'auteur Mina Natèh et le site source

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
expand_less