Lorsque les voiles tombent

87647951 181829006641520 3842705938356109312 n 1

 

Certaines prises de consciences sont difficiles à accepter et à intégrer mais la plupart d’entre elles, vous changent totalement et vous permettent de regarder la vie avec beaucoup plus de profondeur et de sagesse.

Il y a quelques années, je pensais comme beaucoup que la terre était une école, qu’elle nous permettait d’apprendre l’amour, la compassion, les différentes facettes de la vie… Puis, j’ai marché sur mon chemin, j’ai longtemps marché et j’ai expérimenté… beaucoup. J’ai compris que l’amour était déjà en nous, nous sommes nés amour et cet amour est indestructible car elle est l’essence de notre flamme. Tout ce que nous vivons sur terre éteint peu à peu notre flamme et nous nous perdons ainsi en recherchant à l’extérieur de nous-même cet amour qui est déjà en nous.

J’ai alors rejeté cette interprétation de la terre-école. J’ai repris ma marche et de nouvelles expériences. Je me suis rapprochée de plus en plus de mon âme, le cœur de la terre, j’ai ressenti alors toutes ses souffrances, toute mon histoire, mes souffrances passées et présentes. J’ai ressenti la vie comme une prison, j’ai vu les hommes comme mes bourreaux. J’ai subi et vu toutes les épreuves de la vie comme des tortures infligées. J’ai cherché la porte de sortie, ma guérison, ma libération. J’ai alors puisé au plus profond de mon cœur, de ma flamme, j’y ai trouvé un amour profond et une paix infinie.

J’ai longtemps marché pour me libérer peu à peu de mes voiles qui m’empêchaient de me voir dans ma totalité.

J’ai regardé ce qu’il y avait au plus profond de moi puis j’ai regardé droit devant moi. C’est alors que j’ai compris que mon monde était simplement la projection de ce que je suis à l’intérieure de moi. Tout ce que je suis dans ma totalité, tout ce que je suis dans mon histoire, tout ce que je suis dans mes épreuves, dans mes souffrances, dans mes peurs mais aussi dans mes joies et dans les plus belles choses de mon coeur.

Nous portons en nous tellement de croyances perpétuées par des générations et des générations d’êtres en souffrance que nous finissons par nous identifier et nous emprisonner nous-même dans une fausse réalité.

J’ai longtemps marché, j’ai souvent regardé aux mauvais endroits, mais là, où je me suis trouvée véritablement c’est lorsque j’ai accepté de me regarder dans ma totalité. Lorsque j’ai entouré d’amour mes faiblesses, mes erreurs, mes peurs, mes blessures et mes illusions. Lorsque j’ai accepté de m’aimer dans ma totalité.

C’est lorsque nous acceptons de plonger dans nos racines profondes que nous recevons nos plus belles leçons car c’est en ces lieux que nous prenons consciences de l’origine de nos blessures et ce n’est qu’à ce moment que nous pouvons en guérir en les entourant de notre essence première : l’amour.

Chaque pas franchi est une étape, chaque prise de conscience est un pas de plus vers la guérison et la liberté.

N’ayez pas peur de plonger à l’intérieur de vous-même, c’est le seul endroit où vous vous trouverez réellement et c’est là que vous réaliserez que la clé, c’est vous.

Avec tout mon Amour ?

Mina Natèh ?

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam